English

Commencer la maternelle, c’est excitant. Vérifiez si votre enfant est prêt pour l’école:

  • Est-ce que votre enfant a passé un examen de la vue?
  • Est-ce que votre enfant a reçu les vaccins nécessaires pour fréquenter l’école?
  • Est-ce que votre enfant peut s’habiller, manger tout seul?
  • Est-ce que votre enfant peut être séparé de vous pendant quelques heures?
  • Est-ce que votre enfant peut utiliser des crayons de cire et des ciseaux ou regarder des livres?
  • Est-ce que votre enfant a passé du temps à jouer avec d’autres enfants?

Comment aider votre enfant à réussir à l’école

Les enfants apprennent le mieux quand :

  • Ils ont une routine à la maison. Quand les enfants savent à quelle activité s’attendre, ils se sentent rassurés.
  • Ils ont assez d’heures de sommeil, ils mangent bien et ils font assez d’activité physique.
  • Ils se sentent en sécurité dans leur école.
  • Leurs parents participent à leur apprentissage et aux activités de leur école.

 

La plupart des parents et des autres personnes qui s’occupent d’enfants se posent des questions au sujet du rôle parental et de ce à quoi ils peuvent s’attendre quand les enfants commencent l’école. Il y a, à l’école, beaucoup de personnes qui peuvent vous aider.

Parlez avec le personnel enseignant, la direction, les conseillers en orientation, les travailleurs sociaux et le personnel infirmier de la santé publique.

Dans le cas des nouveaux arrivants, certaines écoles ont en poste des travailleurs d’établissement qui sont aussi prêts à aider.

Il n’y a rien de plus gratifiant que d’être un parent, mais ce rôle présente aussi parfois des difficultés. C’est pourquoi le Bureau de Santé Publique de Toronto offre gratuitement aux familles ayant des enfants de six ans et moins des programmes sur le rôle parental.

Participer à un tel programme est un excellent moyen d’obtenir des renseignements et de l’aide. Entendre d’autres parents raconter leurs histoires vous permet de voir que vous n’êtes pas seul et que d’autres parents ont des inquiétudes et vivent des expériences semblables aux vôtres.

Les enfants doivent consommer des aliments sains pour obtenir l’énergie dont ils ont besoin pour bien apprendre.

  • Prévoyez assez de temps pour que votre enfant puisse prendre un déjeuner nutritif tous les matins.
  • Demandez si, à l’école de votre enfant, il y a un programme de déjeuner, de collation ou de dîner.
  • Servez-vous du Guide alimentaire canadien
  • Pour planifier des dîners et des collations santé qui comprennent toutes sortes de légumes et de fruits, d’aliments à grains entiers et d’aliments protéinés.
  • Offrez des légumes ou des fruits à chaque diner et à chaque collation.
  • Mettez dans la boîte à lunch de vos enfants une bouteille d’eau réutilisable pour qu’ils puissent boire de l’eau toute la journée. Le lait nature et les boissons de soya enrichies non sucrées sont aussi de bons choix.
  • Faites participer vos enfants à la planification et à la préparation de leurs dîners et de leurs collations.

Nos mains portent et transmettent des germes. Voilà pourquoi le lavage des mains est la meilleure façon de prévenir de nombreuses maladies, comme le rhume et la grippe.

Donnez le bon exemple et assurez-vous que tout le monde se lave les mains avec de l’eau et du savon pendant au moins 15 secondes :

  • Après être allé aux toilettes;
  • Après avoir éternué ou toussé ou après s’être mouché;
  • Avant de manger;
  • Avant de toucher à une coupure ou à une plaie ouverte;
  • Après avoir touché à des déchets;
  • Quand les mains sont visiblement sales;
  • Après avoir joué avec des animaux.

La capacité de communiquer est essentielle à la réussite scolaire de votre enfant.

À quatre ans, un enfant devrait pouvoir :

  • Suivre des instructions comportant trois étapes ou plus;
  • Raconter de courtes histoires qui ont un début, un milieu et une fin;
  • Nommer les chiffres et les lettres et associer certaines lettres aux sons qu’elles donnent;
  • Se faire comprendre par des étrangers la plupart du temps et utiliser une grammaire qui ressemble à celle des adultes.

Si vous avez des préoccupations au sujet de la parole ou du langage de votre enfant, informez-en l’école. Une des mesures les plus importantes que vous puissiez prendre pour aider votre enfant à se préparer pour l’école, c’est de lire avec lui chaque jour. Montrez-lui les lettres et les mots sur la page et discutez des images. L’heure du conte à la bibliothèque offre aussi une belle occasion de partager des histoires, des comptines et des livres avec votre enfant.

La capacité de bien voir est essentielle à l’apprentissage et à la réussite de votre enfant à l’école. En effet, elle permet à votre enfant de participer pleinement aux travaux scolaires. Il est donc important de passer un examen de la vue avant de commencer la maternelle. Les élèves de la maternelle ont droit à un examen de la vue dont les frais sont couverts par l’Assurance-santé de l’Ontario et à une paire de lunettes gratuite dans le cadre du programme Eye See… Eye Learn. L’Assurance santé de l’Ontario couvre par année, pour les personnes de 19 ans ou moins, le coût d’un examen de la vue complet réalisé par un optométriste.

Il est important d’avoir de bonnes dents pour apprendre, se faire des amis et être en bonne santé.

  • Aidez votre enfant à passer la soie dentaire et à se brosser les dents avant d’aller au lit.
  • Servez à votre enfant des collations santé comme du lait, du fromage, des fruits et des légumes frais.
  • Allez régulièrement chez le dentiste ou appelez le Bureau de santé publique de Toronto si vous n’avez pas les moyens de payer les soins dentaires.

Pour rester en bonne santé et éviter les séquelles de maladies graves, les enfants  devraient recevoir les vaccins recommandés en fonction de leur âge. Consultez le calendrier de vaccination financée par le secteur public en Ontario. Il est important que la vaccination de votre enfant soit à jour. En effet, pour inscrire votre enfant à l’école ou dans des camps d’été ou pour faire des voyages à l’étranger, vous devrez présenter le dossier de vaccination à jour de votre enfant. Les vaccins requis pour fréquenter l’école en vertu de la loi ontarienne sont gratuits.

Signalez, en ligne, les vaccins reçus par votre enfant à toronto.ca/studentvaccines. Cette façon de faire permet aussi aux parents de garder une fiche d’immunisation en ligne aux fins d’utilisation future.

Si vous avez des questions ou si vous voulez demander une exemption, appelez le Centre d’information sur la vaccination au 416 392-1250.

Les enfants doivent dormir suffisamment pour rester en bonne santé, être heureux et faire de leur mieux. Les enfants de 5 à 13 ans ont besoin de 9 à 11 heures de sommeil toutes les nuits.

  • Pratiquez un rituel à l’heure du coucher, p.ex. donnez un bain à votre enfant ou lisez des livres ensemble.
  • Tâchez de mettre votre enfant au lit vers la même heure tous les soirs et la fin de semaine.
  • Gardez les téléviseurs, les jeux vidéo, les tablettes et les ordinateurs hors de la chambre de votre enfant. La lumière et les sons provenant des écrans empêchent les enfants de dormir. Limitez le temps passé devant l’écran avant le coucher.
  • Assurez-vous que la chambre soit fraîche, sombre et tranquille.
  • Encouragez votre enfant à être actif pendant la journée.
  • Évitez de donner à votre enfant des boissons contenant de la caféine (p. ex. colas, chocolat, thé ou café).

Il est important pour les enfants d’être actifs au moins 60 minutes tous les jours. Ils ont besoin de courir, de sauter, de lancer, d’attraper et de donner des coups de pied pour devenir forts et acquérir des aptitudes motrices. Faire de l’activité physique régulièrement renforce les os et les muscles, fait travailler le cœur et contribue au maintien d’un poids santé et d’un mode de vie sain. L’activité physique aide aussi les enfants à s’exprimer, à acquérir des compétences sociales, à gérer le stress et à bien réussir à l’école. La recherche montre que l’activité physique est essentielle au bon développement du cerveau. Réduisez à moins de deux heures par jour les périodes d’inactivité passées devant l’ordinateur à jouer à des jeux électroniques ou à regarder la télé. Encouragez tous les membres de la famille à faire de l’activité physique.

Le soleil d’été peut être dangereux pour les enfants. Voici des conseils pour réduire le risque de cancer de la peau et prévenir les coups de chaleur ou l’épuisement par la chaleur pendant l’été :

  • Limitez le temps passé au soleil entre 11 h et 16 h.
  • Mettez-vous à l’ombre pour faire des activités.
  • Faites porter à votre enfant un chapeau à large rebord ou une casquette avec un rabat pour protéger la figure et la nuque.
  • Faites-lui porter des vêtements amples tissés serrés pour couvrir la peau exposée.
  • Faites-lui porter des lunettes de soleil qui protègent contre les rayons UVA et UVB.
  • Avant l’exposition au soleil, appliquez un écran solaire à large spectre ayant un FPS d’au moins 30. Réappliquez-en toutes les deux heures ou après la baignade ou les activités qui font transpirer.

En hiver, le temps froid, la neige et la glace peuvent être dangereux pour vos enfants :

  • Assurez-vous que votre enfant porte plusieurs couches de vêtements.
  • Faites-lui porter un chapeau et assurez-vous que ses oreilles soient couvertes en tout temps.
  • Préférez les mitaines aux gants. Elles conservent mieux la chaleur.
  • Faites-lui porter des bottes chaudes et imperméables munies de bonnes semelles Anti-dérapantes.
  • Choisissez un cache-cou plutôt qu’une écharpe.
  • Vérifiez souvent si votre enfant a chaud et est au sec.
  • Faites-lui porter des lunettes de soleil offrant une protection contre les rayons UVA et UVB et Appliquer un écran solaire sur les parties de la peau exposée au soleil, même par temps nuageux.

Ce sont les enfants de 5 à 9 ans qui se blessent le plus souvent sur le terrain de jeu. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour aider votre enfant à s’amuser sans se blesser :

  • Assurez-vous que le terrain de jeu convient à l’âge et au stade de développement de votre enfant
  • Assurez-vous que les structures sont dotées de rampes et de barrières solides pour prévenir les chutes.
  • Examinez les structures pour voir si elles sont bien ancrées au sol.
  • Signalez toute réparation à effectuer.
  • Retirez les vêtements qui pourraient être coincés dans les structures de jeu, comme les casques protecteurs ou les cordons.
  • Nouez toujours les lacets et préférez le cache-cou à l’écharpe.
  • Restez près de votre enfant et surveillez-le attentivement.

Les traumatismes crâniens sont la principale cause de blessures graves et de décès chez les enfants. Différents sports nécessitent différents types de casques protecteurs (p. ex. vélo, planches à roulettes ou patins à roues alignées). Dans le cas des patins à roues alignées, des planches à roulettes et des trottinettes, les enfants devraient utiliser l’équipement de protection additionnel qui s’impose (p. ex. protège-poignets, protège-coudes et genouillères).

Pour bien ajuster votre casque, suivez la règle du 2-V-1 :

« 2 »

  • Positionnez le casque à plat sur la tête; il ne doit pas basculer vers l’avant ni vers l’arrière.
  • Le casque devrait couvrir le dessus de la tête; le bord du casque devrait être à 2 doigts au-dessus des sourcils.
  • Ajustez le casque en ajoutant ou en repositionnant les coussinets de mousse.
  • Tournez le cadran de réglage ou utilisez tout autre dispositif pour bien ajuster le casque.

« V »

  • Les courroies de côté doivent former un V sous les oreilles.
  • Si votre casque bascule vers l’arrière, resserrez les courroies avant; s’il bascule vers l’avant, resserrez les courroies arrière.

« 1 »

  • Vous devriez pouvoir insérer seulement 1 doigt entre les courroies attachées et le menton.

Au Canada, les accidents de la route sont la principale cause de blessures mortelles chez les enfants. Or, l’utilisation d’un siège d’appoint offre trois fois et demie plus de protection contre les blessures graves que d’utiliser seulement des ceintures de sécurité. Le siège d’appoint est obligatoire dans les cas suivants :

  • L’enfant a moins de 8 ans; ou
  • Il pèse entre 18 kg et 36 kg (entre 40 et 80 lb); ou
  • Il mesure moins de 145 cm (4 pieds 9 pouces).

Voici quelques renseignements que vous devez savoir au sujet de l’utilisation du siège d’appoint :

  • Le siège d’appoint permet de surélever l’enfant de manière à positionner correctement la ceinture de sécurité.
  • La ceinture sous-abdominale doit être bien ajustée sur les hanches.
  • La ceinture diagonale doit passer au milieu de la poitrine, et non sur le cou.
  • La banquette arrière est l’endroit le plus sécuritaire pour les enfants de 12 ans et moins.

La plupart des enfants de 10 ans et moins devraient être accompagnés d’une personne plus âgée pour traverser la rue. En effet, les enfants de moins de 10 ans ont de la difficulté à estimer la vitesse des véhicules et la distance à laquelle ils se trouvent. Enseignez-leur à traverser la rue en toute sécurité et donnez-leur le bon exemple.

Voici quelques conseils de sécurité :

  • Portez des vêtements de couleur vive le jour.
  • Portez des vêtements pâles et réfléchissants le soir.
  • Débranchez les écouteurs et rangez le téléphone cellulaire.
  • Dans la mesure du possible, ne traversez qu’aux passages pour piétons ou aux intersections dotées de feux de circulation ou de panneaux d’arrêt.
  • Arrêtez-vous, regardez et écoutez pour voir si des véhicules approchent.
  • Regardez de tous les côtés et à l’angle des rues.
  • Établissez un contact visuel avec les conducteurs.
  • Ne traversez que si la voie est libre ou si la circulation est arrêtée.
  • Respectez les signaux de passages à niveau.
  • Continuez à surveiller la circulation pendant que vous traversez.

Les poumons des enfants sont petits et en pleine croissance. Puisque les enfants respirent plus rapidement que les adultes, ils inspirent plus de fumée secondaire. La fumée secondaire peut mener à l’asthme, aux allergies, aux infections d’oreille et au cancer.

En Ontario, la loi interdit aux personnes de fumer dans les voitures où se trouvent des enfants de moins de 16 ans, pour les raisons suivantes :

  • La fumée secondaire est encore plus dangereuse dans un lieu fermé comme une auto.
  • Ouvrir la fenêtre ne suffit pas puisque la fumée se dirige vers la banquette arrière, où s’assoient les enfants.

Il est également important de faire de votre maison un lieu sans fumée.

  • Si vous devez fumer, fumez dehors. Demandez le soutien des membres de votre famille.
  • Informez tous ceux qui viennent chez vous que vous ne voulez pas que l’on fume à l’intérieur ou en présence de vos enfants.

Il est interdit de fumer sur les terrains d’école, y compris les terrains de jeu et de stationnement. De plus, à Toronto, un règlement municipal interdit de fumer à moins de 9 mètres des terrains de sport et des parcs afin de protéger les enfants.

Les enfants sont curieux vis-à-vis de leur corps. En répondant aux questions de vos enfants à toutes les étapes de leur développement, vous garderez la communication ouverte et pourrez leur transmettre vos valeurs culturelles et familiales. Nous encourageons les parents à songer à remplacer « la grande » discussion sur les changements associés à la puberté par un dialogue continu et ouvert approprié à l’âge de l’enfant.

  • Chaque fois que votre enfant pose une question, il faut lui répondre, même si ce n’est pas immédiatement.
  • Il n’y a pas de mal à dire à votre enfant que vous ne connaissez pas la réponse. Dites-lui que vous la trouverez ou cherchez-la ensemble.
  • Les livres pour enfants peuvent pour vous aider à expliquer les choses que vous ne seriez pas nécessairement en mesure d’aborder vous-même. Enseignez à votre enfant à nommer chaque partie du corps par son nom.

Parlez à votre enfant des bons touchers et des mauvais touchers. Encouragez votre enfant à vous dire si une personne le touche d’une manière qui le rend mal à l’aise.

Tout comme les adultes, les enfants peuvent se sentir nerveux ou stressés face aux situations nouvelles, ou à l’idée de faire de nouvelles connaissances ou encore parce qu’ils ont trop de préoccupations.

Chez les enfants, le stress peut se manifester de diverses façons:

  • Maux de tête ou de ventre;
  • Difficulté à dormir;
  • Manger plus ou manger moins que d’habitude;
  • Ne pas vouloir aller à l’école;
  • Être plus calme que d’habitude;
  • Avoir l’air triste ou inquiet.

Si votre enfant éprouve du stress, vous pouvez l’aider:

  • En lui donnant l’occasion de se familiariser avec l’école et les lieux avant son entrée à l’école;
  • En passant du temps à faire des choses ensemble;
  • En accordant à votre enfant toute votre attention quand il parle;
  • En lui montrant que vous l’aimez;
  • En lui donnant du temps pour se détendre s’il a un horaire chargé;
  • En surveillant votre enfant sur le terrain de jeu et en l’aidant à bien s’entendre avec les autres enfants.

Les poux de tête sont des insectes minuscules qui peuvent vivre et se multiplier sur la tête de votre enfant. Ils sont de couleur gris-brun et leurs œufs (lentes) sont blancs et de forme ovale. Les œufs se fixent solidement au cheveu, près du cuir chevelu; contrairement aux pellicules, on ne peut pas les enlever en soufflant dessus. Les poux de tête sont fréquents. Pour réduire le risque que votre enfant en attrape:

  • Encouragez-le à éviter les contacts tête à tête et le partage des chapeaux, des foulards, des brosses à cheveux et des peignes;
  • Tressez les cheveux longs.

Vous ne pouvez pas prévenir une infestation de poux en utilisant des shampoings ou d’autres produits contre les poux. N’utilisez ces produits que si votre enfant a des poux. Assurez-vous de suivre le mode d’emploi à la lettre; il peut être dangereux d’utiliser les traitement incorrectement ou trop souvent.

Rendez-vous à l’école à pied avec votre enfant et faites connaissance avec d’autres parents et d’autres enfants.

  • Parlez à l’enseignant(e) de votre enfant de ses points forts et des domaines où il a besoin d’aide.
  • Portez-vous volontaire pour participer à des petites activités (p. ex. lire avec les élèves ou assister aux réunions du conseil d’école) ou à des activités de plus grande envergure (p. ex. participer aux excursions ou aux activités de collecte de fonds).
  • Prenez le temps d’écouter votre enfant vous dire ce qu’il a fait à l’école, posez-lui des questions et encouragez-le (p. ex. « Je suis fière des efforts que tu as faits.»).
  • À la maison, faites la lecture à votre enfant, ou lisez avec lui.